01 novembre 2006

 

L'indispensable de la campagne !

L'indispensable de la campagne:

"Eléments de présentation"

A télécharger ici


- Profession de foi, par Ségolène Royal
- Eléments pour promouvoir la candidature de Ségolène Royal en section, par DA92
- Pourquoi Ségolène Royal
- Appel des élus socialistes parisiens à soutenir la candidature de Ségolène Royal
- Ségolène : une vision, une pratique et des idées !, par J-F Pascal & M. Rofrano
- Trois fiches « OPINIONS » (L'Europe, l'école, l'Immigration)
- Se documenter sur le Web

En savoir plus:
www.pournouscestelle.fr



Pourquoi soutenir Ségolène ROYAL ? Les 10 raisons de voter pour Ségolène Royal.

1- Tout simplement parce que c’est elle qui peut faire gagner la gauche en 2007.

2- Elle a su rassembler les générations, les catégories sociales et les sensibilités. Elle suscite un grand mouvement d’espoir dans le pays, bien au-delà de notre parti.

3- Elle se situe au cœur du PS, en position centrale, à la synthèse du « oui » et du « non », tout en apportant des solutions nouvelles. Ségolène est fidèle aux valeurs socialistes, tout en les confrontant aux problèmes de notre temps, sans la crainte d’affronter la réalité telle qu’elle est. Elle saura nous faire franchir une nouvelle étape de réformes pour faire avancer la France.

4- Elle porte des projets mobilisateurs autour de la priorité accordée à la jeunesse, de la nécessaire valorisation du travail et de l’indispensable révolution démocratique. Elle est la seule à être ferme sur les sujets essentiels que sont l’éducation, la famille et le développement durable.

5- Ségolène a su toucher les Français qui ne s’intéressaient plus à la politique. Elle a rencontré l’écoute des catégories populaires qui nous avaient délaissés. Elle tire sa crédibilité de l’affirmation d’un progrès durable autour d’un ordre juste. Elle est perçue comme la garante de l’exercice de libertés nouvelles.

6- Ségolène s’appuie sur une méthode : la démocratie participative adossée à une démocratie représentative renforcée. Elle tient le dialogue social pour essentiel dans une démarche politique qui tient compte des réussites et des échecs de la gauche, sans reproduire ni s’enfermer dans les réponses du passé.

7- Elle porte une ambition collective. Elle incarne le changement.

8- Elle porte un socialisme de la volonté dans l’action et un socialisme de la réussite dans la durée, qui associera élus et citoyens.

9- Aujourd’hui, elle œuvre pour le rassemblement de tous les socialistes, sans jamais mettre en cause les personnes ou dénigrer les idées. Elle réunira, demain, toutes les forces de la gauche pour vaincre la droite.

10- Le sens du devoir de victoire qu’elle impose et auquel elle convie l’ensemble des militants du Parti socialiste.


La Profession de foi de Ségolène Royal : les grandes lignes

Profession de foi parue dans l’hebdo des Socialistes du 14 octobre 2006

1 Ma vision du socialisme…


  • Incarner le changement : nous avons un ardent devoir de victoire : le changement, la modernité, exige de commencer par porter une femme à la tête de l’Etat.
  • Rénover les méthodes : mieux écouter ce que les Français ont à dire pour leur proposer les bonnes réformes, celles qui sont justes, efficaces et crédibles.
  • Réaffirmer le primat du politique : l’angoisse du lendemain et la précarité, la société de la méfiance, des ghettos et des communautés rivales ne sont pas une fatalité. Il faut, comme le disait Jaurès : « Refuser le cercle de fatalité, le cercle de fer ».
  • Refuser l’injustice et l’inégalité : porter une exigence de justice et de transformation sociale, garder au cœur une révolte vive, refuser l’injustice et l’inégalité. Mon adhésion au socialisme s’est aussi nourrie du spectacle révoltant d’une hiérarchie sociale où le privilège de quelques-uns l’emportait sur le droit de tous.

2 Ce que je veux pour la France…


  1. Le projet : le projet socialiste fixe les axes de notre politique pour la France et précise les engagements du prochain quinquennat. C’est notre projet, c’est notre bien commun.
  2. L’emploi : seule la gauche est capable de relancer la croissance et la confiance en augmentant le pouvoir d’achat car la justice sociale n’est pas un handicap mais un facteur de compétitivité, en investissant dans la recherche et l’innovation, en choisissant résolument l’excellence environnementale, riche d’activités et de métiers nouveaux.
  3. Le Pouvoir d’achat : les socialistes doivent moins taxer le travail que le capital. La gauche ouvrira donc une conférence salariale qui, au-delà de la nécessaire et évidente augmentation du SMIC, confortera tous les salariés, et notamment les plus modestes, dans leur travail et renforcera aussi notre économie. Le succès de cette conférence les incitera puissamment à adhérer au syndicat de leur choix. Mon objectif, c’est qu’avec un syndicalisme de masse, une démocratie sociale fondée sur des règles se mettra en place.
  4. L’Ecole : l’égalité réelle, c’est de tenir pour tous les élèves la promesse républicaine de réussite. C’est une offre scolaire de qualité sur tout le territoire, c’est le refus que la ségrégation scolaire redouble la ségrégation spatiale et urbaine. C’est le service public de la petite enfance, la lutte contre le décrochage scolaire, des moyens renforcés pour ceux qui en ont le plus besoin, un soutien scolaire individuel et gratuit, l’augmentation de la présence adulte dans les établissements. La France doit aimer tous ses enfants, d’où qu’ils viennent, où qu’ils aient grandi, dans la diversité de leurs talents. Les jeunes sont notre avenir, et je ne me résignerai jamais à regarder un enfant ou un adolescent, quoi qu’il ait fait, comme perdu à jamais. Il nous revient, à nous adultes, de leur rendre la confiance lorsqu’ils la perdent, de les remettre sur le chemin lorsqu’ils dévissent. Fermement et affectueusement.
  5. Sécurité : être lucides et implacables contre toutes les délinquances et contre toutes les causes qui conduisent aux comportements délinquants. Ce sont nos concitoyens les plus démunis qui en sont les principales victimes ; ceux qui souffrent ne doivent plus être abandonnés à leur sort.
  6. L’excellence environnementale : faire de la France un pays exemplaire en Europe et dans le monde dans la lutte contre le réchauffement de la planète, la gestion de l’eau, la priorité aux énergies renouvelables, le développement des transports propres, le traitement des déchets et la mise en place d’une véritable fiscalité écologique.
  7. Les femmes : de la maîtrise par la femme de son corps jusqu’au combat encore inachevé pour l’égalité professionnelle et politique, sans oublier le sort fait aux femmes asservies dans trop de pays du monde, ce combat illustre tous les autres.
  8. La France en Europe. La France doit retrouver sa place en Europe. Quels qu’aient été nos votes lors du referendum de l’an dernier, nous voulons une Europe plus concrète, plus protectrice, et donc moins libérale : une fiscalité écologique, un vrai gouvernement économique qui ne soit plus soumis à la Banque centrale européenne, une réforme de la PAC, une réforme du Pacte de stabilité.
  9. Relations internationales : Dans un monde instable où le terrorisme et le risque de dissémination nucléaire menacent la paix alors que les peuples aspirent à la justice et à la dignité, la France doit renforcer son rôle. Aider les pays pauvres à vaincre la misère en les traitant comme des partenaires égaux et en conduisant avec eux un co-développement efficace : cette utopie concrète est à notre portée et la France doit en donner l’exemple, pour construire ainsi, également, une politique d’immigration partagée.
  10. Institutions : Pour assurer le succès de notre projet, nous avons besoin d’une nouvelle République qui s’appuie sur une démocratie représentative rénovée, sur la fin du cumul des mandats, sur une démocratie plus participative, et sur une décentralisation aboutie. Décider aujourd’hui, et notamment au plus haut niveau de la République, c’est assumer pleinement sa responsabilité. Il faut partager le pouvoir, l’organiser démocratiquement et reconnaître à chacun un droit égal à s’occuper des affaires communes.


Texte rédigé par un militant PS de Paris:

Dix arguments pour défendre la candidature de Ségolène Royal

  1. La plus apte à battre Nicolas Sarkozy

Personnalité la plus populaire à gauche depuis début 2003, Ségolène ROYAL est, pour l’opinion publique, la plus à même de battre la droite en 2007. Elle dispose, à six mois de l'élection présidentielle, d'un potentiel électoral susceptible de faire gagner les socialistes et la gauche. Elle est considérée comme la plus compétente sur tous les grands thèmes, y compris l’économie (cf sondage un temps escamoté de la Tribune), sauf pour la sécurité.

  1. Elle est socialiste

Le projet de Ségolène ROYAL s’appuiera sur le projet du parti socialiste. Elle s’inscrit dans l’héritage de Jean JAURES, Léon BLUM et de François MITTERRAND.

  1. Elle rassemble la gauche

Ségolène ROYAL a su rassembler, au sein du PS, des camarades issus de toutes les sensibilités, dépassant ainsi les clivages qui avaient remis en cause notre unité, que ce soit lors du référendum interne ou lors des congrès. Le soutien affiché d'ores et déjà par près de la moitié des dirigeants des fédérations socialistes, un très grand nombre de responsables et d'élus, garantit, si besoin en était, notre unité et l'adéquation de sa candidature à l'identité du Parti socialiste, ainsi que son ancrage dans nos valeurs communes.

Elle saura de la même manière, le moment venu, rassembler largement la gauche, et tous ceux qui aspirent profondément au changement.

  1. Elle est à l’écoute des militants et des Français

De tous les candidats, c’est elle qui a visité le plus de fédérations, rencontré les plus de militants et dialogué avec le plus de Français. Elle a su capter leurs angoisses et répondre à leurs attentes par un discours proche des classes populaires et compris par elles.

La démarche de démocratie participative, qu’elle met en œuvre, l’appel à l’intelligence collective des citoyens, constitue un changement de méthode que nos concitoyens attendent. La « République du respect » qu’elle nous propose de construire ensemble, c’est la promesse d’un nouveau style de présidence et de nouvelles conquêtes démocratiques, c’est aussi la promesse que les citoyens « experts de leur quotidien », qui se sont pour beaucoup éloignés de la politique, seront désormais des acteurs majeurs de l’action collective.

  1. Une femme politique d’expérience, qui a déjà montré aux Français ses capacités

Ségolène ROYAL dispose d’une longue expérience, politique et ministérielle. Elue députée en 1988, réélue en 1993 dès le premier tour, puis en 1997 et 2002, ministre de l’Environnement du gouvernement Bérégovoy en 1992-1993, de l’enseignement scolaire puis de la famille du gouvernement Jospin en 1997-2002, présidente de la région Poitou-Charentes depuis 2004. Elle a également été conseillère municipale et conseillère régionale.

Loin des manœuvres d’appareil, dont elle s’est toujours tenue à l’écart, du microcosme parisien, son ancrage local et régional est très fort.

  1. Un diagnostic juste

Dans les différents éléments d'identité de sa candidature syndicalisme de masse, ordre juste, révolution démocratique, excellence environnementale, Ségolène ROYAL ouvre le chantier de la reconstruction du politique et cherche à organiser les retrouvailles avec la force d'agir sur la réalité. En partant des préoccupations de la base, en regardant les « choses telles qu’elles sont », sur les 35 heures comme sur la sécurité, Ségolène ROYAL est en train de réaliser ce qu’aucun de ses compétiteurs n’a réussi : disputer à Nicolas Sarkozy la capacité à susciter une ferveur populaire, sur fond de grave crise de la représentation politique.

  1. Un langage courageux

Ségolène ROYAL a pris le parti d’affronter les réalités, bousculant les conservatismes ou les conformismes qui entravent trop souvent notre réflexion et notre action. Oui, notre démocratie ne va pas bien. Les ingrédients d’une nouvelle insurrection populaire dans les urnes n’ont pas disparu, car la politique menée par la droite depuis cinq ans a aggravé la situation de nombre de nos concitoyens. En se saisissant avec lucidité de problèmes que nous avons trop souvent négligés, Ségolène ROYAL nous permet de renouer avec le cœur de notre électorat, qui s’était détourné de nous lors de l’élection présidentielle de 2002.

  1. Une volonté

Le volontarisme politique de Ségolène ROYAL montre qu’elle veut vraiment changer les choses, quitte à bousculer les idées reçues et les conservatismes idéologiques. Quand elle évoque l’ordre juste, il ne s'agit que du rappel de ce que doit être la République : parce qu'elle est égalitaire, elle ne peut s'autoriser à être sévère que si elle l'est à l'égard de tous, donc juste. L’ordre juste est hautement préférable au désordre injuste que conduirait une République aux abonnés absents, incapable de donner un sens à la loi républicaine.

  1. Une ambition pour la France

A rebours du discours sur le déclin, Ségolène ROYAL évoque un « désir d’avenir » qui restaure la confiance des Français en eux-mêmes et sécurise. Face au sentiment de déclin, elle entend tirer la France vers le haut. Elle entend se démarquer de l’alignement sur les Etats-Unis que propose le candidat de la droite et revoir notre politique d’aide au développement, qui doit toucher les populations concernées pour lutter efficacement contre la misère. Pour relancer l’Europe, pour qu’elle pèse dans la mondialisation, elle souhaite une Europe plus concrète, plus protectrice, plus citoyenne, plus sociale et plus politique, et un nouveau traité limité aux institutions. Elle entend passer de l’Europe diplomatique à l’Europe démocratique.

  1. Une nouvelle génération

Les Françaises et les Français veulent ardemment un renouvellement du personnel politique et une profonde rénovation qui puisse leur redonner espoir et confiance dans leur avenir. Ségolène ROYAL incarne plus que tout autre cette attente, c'est pour cela que sa candidature pèse et s'impose dans notre débat. Issue de la nouvelle génération de militants socialistes qui sont arrivés aux responsabilités après 1981, elle incarne l’ouverture d’un nouveau cycle après celui d’Epinay.

Elle est la candidate préférée des jeunes 18-24 ans (34,7 % dans l’ensemble des Français et 48,5 % chez les sympathisants).

Commentaires:
100% d'accord !!!

En plus elle défend la discipline et le respect de l'autre valeurs indipensables pour toute ascension sociale!

Plus d'info sur Ségolène, visitez:
http://www.segolene2007.com
 
Enregistrer un commentaire

Lien vers cet article:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by 

Blogger. Isn't yours?