19 novembre 2006

 

Casse tête pour Sarkozy

medium_sego_melle.jpgLa candidate désignée des socialistes à la présidentielle de 2007, Ségolène Royal, plaît surtout aux Français parce que "c'est une femme", selon un sondage Ipsos à paraître dans le Journal du Dimanche. A la question "Qu'est-ce qui vous attire le plus dans la candidature de Ségolène Royal", 37% des sondés répondent "c'est une femme", tandis que 21% estiment qu'elle "incarne le renouveau de la gauche" et 18% qu'elle est "la seule capable de battre Nicolas Sarkozy au deuxième tour". Chez les sympathisants socialistes, les réponses arrivent dans le même ordre, 41% d'entre eux répondant que c'est d'abord parce qu'elle est une femme, 33% qu'elle incarne le renouveau de la gauche et 30% qu'elle est la seule capable de battre M. Sarkozy. (sondage réalisé par téléphone auprès d'un échantillon de 801 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas).

Pour Ségolène Royal, la résultat du vote pour l'investiture socialiste n'est pas un succès. Ce n'est pas une victoire. C'est un triomphe. Avec plus de 60 % des voix et une participation massive, elle a obtenu un véritable plébiscite du peuple des militants socialistes. Sa performance, à l'issue d'une bataille aussi inédite que longue et éprouvante, ne souffre aucune contestation.

Ce mouvement d'affirmation des femmes, cette lame de fond qui a balayé le Chili, l'Allemagne, et envahit les Etats-Unis, cette féminisation des plus hauts postes de responsabilité politique, ne pouvait épargner longtemps encore la France. Ségolène Royal a surfé en majesté sur cette vague-là dont aucun de ses concurrents n'a pris la mesure.
Sa différence était visible, elle n'a cessé de la souligner et ses adversaires de la caricaturer, lui rendant ainsi un singulier service. « Je suis une femme et ça se voit », disait-elle en souriant.

Une femme à la cinquantaine épanouie, bien dans ses escarpins et sa vie et qui revendique sa féminité. Elle n'a pas honte de son sexe ni des sujets de « fille » : l'écologie, la famille, la santé, la démocratie directe, la morale, que ces messieurs rejettent avec mépris alors qu'ils sont centraux dans la société. Elle n'a plus fait de complexe de compétence masculine: Les messieurs experts ont tellement failli ces dernières années, qu'elle dispose d'un crédit d'avance, puisqu'on ils ont tout essayé.

Depuis le début, la droite sarkozyste est perturbée par Ségolène Royale. D'abord parce que c'est une femme et, à droite plus encore qu'à gauche, on n'a pas la culture de la mixité et encore moins de l'affrontement mixte. La politique, particulièrement pour les sarkozystes et pour Sarkozy lui-même, ce n'est pas un dîner de gala, c'est la poursuite de la guerre par d'autres moyens. C'est une affaire d'hommes violents, impitoyables, qui ne convoquent les dames à la tribune que pour la décoration ou les rafraîchissements. Dès hier, ces messieurs se répandaient dans les couloirs du Conseil National de l'UMP, pour expliquer que le combat serait inégal, qu'avec DSK l'issue aurait été plus incertaine, alors que, face à Ségolène Royal, c'était du gâteau, du mille-feuilles, parce qu'elle avait montré ses limites, parce qu'elle allait exploser en campagne, cette faible femme.

C'est la même sous-estimation dont elle a bénéficié à gauche. Cette mésestime pour le sexe opposé dont les Français ne veulent plus. Pour Sarkozy, en tout cas, voilà un défi auquel il n'avait pas été préparé. Car il a été formé et déformé à l'école Chirac, celle de la rue, du roulement de biceps et de mots, des démonstrations et des parades de force. Comme le dit l'un de ses proches, il va lui falloir faire de l'aïkido quand il n'a jamais pratiqué que la boxe avec les pieds et avec les poings. Sarkozy va devoir se montrer plus féminin. Inutile de dire qu'il y a du boulot ! On l'a vu au Conseil National avec MAM accueillie par les sifflets et les huées : au lieu de la couvrir de fleurs pour excuser l'accueil discourtois, Sarkozy s'est montré tranchant, cassant, butor. Il a commis une faute qui pourrait peser lourd, victimisant MAM et facilitant sa très éventuelle candidature.

Alors, face à Ségolène qui représente tout ce qu'il déteste et admire à la fois, la féminité raffinée et bourgeoise, la gauche énarchique et morale, il aura du mal, beaucoup de mal, à retenir ses humeurs, ses colères et sa virilité coqueritante.

Sources AFP, Nicolas Domenach, La révolution Féministe, Hebdomadaire Marianne

[Source: Segoloscope]

Email to a friend


Commentaires:
Tandis que Nicolas Bulot se présente aux élections présidentiel (lui qui concrètement est célèbre pour avoir fait du delta plane avec la tune de bouygues) on est en droit de se demander si les Français et notamment les politiciens et militants ont compris la dramatique élection de 2002.



En effet 50 ans après la shoa, le fait qu'un partis d'extrême droite puisse passer le second tour montre bel et bien que la France est très merdique et que sans les Etats Unies cette même France serait encore nazie et odieusement bête.



Selon moi, le seul enjeu des élection de 2007 était un grand coup de poing massif contre l'extrême droite, et donc, contre le fascisme, qui semble t'il n'est pas encore mort, malgré le fait que ses concepts barbares soit jugé ignoble par la majorité.



Ainsi, en perpétuel détracteur politique j'accuse, le parti socialiste et tout les partis de gauche ainsi que tout les partis centriste de droite, de ne pas être suffisamment conscient des dangers que représente le fascisme, pire, je les accuse d'être totalement irresponsable.



Concrètement je pense que la présence du Front Nationale au second tour des élections de 2002 montre que les français sont capable de re-tuer des millions de juifs, d'arabes, de tziganes. Qu'ils sont prêt a replonger leurs enfants dans la guerre, la misère et la haine raciale.

Et que s'il ne sont pas les artisans de ce fanatisme et de cette déchéance ils montrent par leurs immaturités qu'ils sont tout prêt à en devenir les victimes.



En effet, par delà les thèses sociale de la gauche, les thèses libérale et capitaliste de la droite, il y a une valeur plus grande à défendre : c'est la vie et la liberté.



Or, le résultat des élections de 2002 montre que petit à petit, la mort et la dictature prennent place, or, la mort et la dictature sont des fléaux qui retardent l'évolution humaine et la contamine de tristesse, de peur, d'injustice, de drame et d'inutilité.

Pendant des siècles les humains se sont aimé et hait, or, si nous somme encore debout, de ce monde, ce n'est que du fait de l'amour, si je peux écrire et que vous pouvez me lire, c'est grâce à l'amour (et a mon insomnie).



Si l'on avait dit a un jeune homme en 1930 que l'Europe allait entrer en guerre et faire des millions de mort, des génocides et clôturer sont triste spectacle par des bombe atomique, ce même jeune homme aurait douté, aurait espéré autre chose, or, ce jeune homme de 1930 est soit mort dans un camps de concentration, soit mort au champ de combat, ce même jeune homme a peut être assassiné d'autre soldat, c'est fait gazer ou atomisé, à conquis ou à subit l'occupation, ou pire encore, ce même jeune homme de 1930 est passé miraculeusement à travers toutes ces horreurs et aujourd'hui, les larmes au coeur, voit la maladie du fascisme renaître à nouveau.



Car en effet, 50 ans, entre l'horreur et aujourd'hui, c'est très peut, la guerre mondiale n'est pas une fable lointaine, mais un drame récent.

Et qu'on dise aujourd'hui aux millions de mort priant pour leur survie qu'un Nicolas Bulot, ou qu'un Postier révolutionnaire, ou qu'une syndicaliste en pull trop large, ou qu'un capitaliste libérale dynamique, pensent que la politique ce résume en quelque pourcentage mégalomane et autre joute de rhétorique ragamufin, allé, qu'on dise à l'assassiné, qu'on dise aux résistants fusillé, qu'on dise aux soldats mort du débarquement, que leurs sangs et leurs cris n'émeuvent pas les survivants, pire, que ces mêmes survivants se bataillent pour des broutilles, oui des broutilles technique de politicard encore moins conscient, encore moins utile, encore moins lucide, que le peuple souverain, qui avant même d'être exploité par les riche ou gavé de sucre par les socialistes, veut survivre, veux tout simplement être vivant, loin des guerres et des meurtres.



Alors oui, j'accuse, tout les partis d'extrêmes gauches et tout les partis centriste de droite et de gauche, de ne pas organiser une union symbolique contre le fascisme. Je les accuse de ne pas considérer les élections de 2002 comme un drame abominable et honteux.

Je les accuse d'immaturité, de soif de pouvoir et d'égocentrisme dangereux. Ceux la même qui nous bassinent à longueur de journée avec leurs discourt hautains et culpabilisant, ceux la même qui font mine d'être utile et qui, par leurs petites guerre interne se soignent l'acné là ou nos têtes risquent d'être coupé, car en effet, il n'y a pas de place sur ce monde pour le fascisme, comme un cancer il suffit d'une seul cellule malade pour que déjà demain le corps soit contaminé et dévasté par la mort qui déjà, aussi incroyable que cela puisse paraître, a tué a tour de bras femmes, enfants et hommes, il y a 50 de cela, entre l'horreur et aujourd'hui 18 000 jours sont passé, c'est hier, et j'espère que ce ne sera pas demain, ni après demain, c'est pourquoi, par la force des symboles nous pouvons aujourd'hui même repousser l'échéance des drames qui peut être même sont évitable jusqu'à la nuit des temps, quitte a bousculé l'ordre du cosmos tout entier et ne garder du ying et du yang que le ying tant aimé.





C'est pourquoi, en bon mathématicien lucide, je conseille a tout les gens de gauche, de voter pour Segolène Royal dés le premier tour, de plus admettez que cette femme est un véritable chef d'oeuvre !
 
Enregistrer un commentaire

Lien vers cet article:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by 

Blogger. Isn't yours?