18 août 2006

 

Nouveaux soutiens pour Ségo

La candidate à l'investiture présidentielle a enregistré de nouveaux partisans.

Par M.Gr.
LIBERATION.FR : Jeudi 17 août 2006 - 18:16

Ils ne veulent pas entendre prononcer le mot de ralliement. Les élus et adhérents de Nouvelle voix au sein du PS ont donc décidé d'apporter leur soutien à la candidate à la candidature du parti la plus populaire selon les sondages. L'annonce intervient après la décision d'Arnaud Montebourg de s'engager aux côtés de Ségolène Royal, à la veille de l'université d'été du PS de la Rochelle. Université d'été où les prétendants à l'investiture PS vont sans doute commencer à se compter.Nous publions ci-dessous le texte du député socialiste Gaëtan Gorce, notamment signé par l'ancien ministre Jean-Louis Bianco, les maires de Tours Jean Germain et de Nevers Didier Boulaud...

«Après avoir manqué le rendez-vous de 2002 la Gauche a l’obligation de réussir celui de 2007. Non seulement parce que la Droite a profondément aggravé en 5 ans le malaise dans lequel se trouve notre Pays, mais parce que le projet qu’elle propose amplifie encore les menaces pour le système de solidarité mise en place depuis la Libération. Il crée une grave insécurité sociale.Réunir les conditions du succèsAussi est-ce dès maintenant que nous devons veiller à réunir les conditions du succès. Quelles sont-elles?Le débat qu’appelle le choix de notre candidat doit tout d’abord s’opérer sans perdre de vue l’objectif final.La désignation de notre candidat doit ainsi constituer la première étape d’une dynamique électorale qui nous conduira jusqu’au succès et non le paroxysme d’un débat interne dont la virulence nous affaiblirait tous. Le Parti socialiste doit donner le signal de la dynamique unitaire en son sein. Sinon comment la proposer le moment venu à toutes les autres composantes de la Gauche?En un mot il ne s’agit pas de «disqualifier» tel ou tel candidat mais bien de qualifier dans tous les sens du terme celle ou celui que nous désignerons c’est ce que ne cesse de rappeler, et à raison, notre Premier Secrétaire.S’il est normal en ce sens d’accueillir avec discernement les indications que nous apportent aujourd’hui les enquêtes d’opinion, il est préférable pour le moral de toute la Gauche que celles-ci confirment nos chances de victoire plutôt que le contraire.Rassembler la gaucheEnsuite face à ces turbulences, nous devons sérénité garder, et poser d’abord le débat en termes politiques. Ce qui doit exclure, tout à priori, pour ne retenir que la détermination de notre candidat ou notre candidate à mobiliser le parti, rassembler la Gauche et pour cela répondre aux grands défis que notre Pays doit affronter:
- La mutation climatique et les équilibres écologiques
- Une économie forte, plus juste et solidaire.
- Une mondialisation maîtrisée et pacifique.
- La restauration de la confiance dans notre avenir européen
- Un nouvel esprit civique: un parlement rehaussé; une démocratie sociale revivifiée; une justice indépendante et un pluralisme effectif des médias.

Enfin notre réponse politique devra être à la hauteur de la crise profonde qui, de secousses électorales en mobilisations sociales, traverse notre République. Il s’agira d’abord de redonner confiance dans l’avenir de la France et dans l’action politique.Loin de la figure imposée du chef de l’Etat tutélaire, nous devons préconiser au contraire un «nouveau leadership» fondé sur la capacité à incarner un pouvoir plus proche, plus disponible, plus partagé, en un mot plus démocratique.C’est par rapport à ces enjeux qu’il faudra nous situer et c’est autour de ces questions que le débat doit maintenant se nouer entre les candidats pour lesquels nous avons un égal respect.Pour notre part nous ne croyons pas plus à la femme qu’à l’homme providentiel.C’est par référence à un projet que nous voulons nous déterminer.

C’est pourquoi nous faisons le choix d’apporter notre soutien à la démarche politique de Ségolène Royal qui nous apparait aujourd’hui la plus apte à porter le projet de renouvellement, des équipes, des méthodes et des idées, dont notre Pays a besoin.»

Les signatairesDominique Bertinotti, Maire du 4e arrondissement, Secrétaire National Adjoint; Jean Louis Bianco, Député, Président du Conseil Général des Alpes de Haute Provence; Didier Boulaud, Sénateur, Maire de Nevers; Christophe Caresche, Député; Jacques Floch, ancien Ministre, Député; Jean Germain, Maire de Tours; Gaëtan Gorce, Député, Secrétaire National; Jean-Pierre Mignard, Responsable National; Gilles Savary, Député Européen

source:
http://www.liberation.fr/dossiers/gauche/actualite/199127.FR.php

Commentaires: Enregistrer un commentaire

Lien vers cet article:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by 

Blogger. Isn't yours?