28 juin 2006

 

Ségolène Royal "une politique clairement à gauche"

PARIS - Ségolène Royal s'est refusée à parler d'un "retour" de Lionel Jospin sur la scène politique, saluant cependant la "sagesse" des positions de l'ancien Premier ministre socialiste exprimées dans une tribune publiée dans Le Monde.

"Je ne sais pas s'il faut parler d'un retour. Ce que je crois, c'est qu'un ancien Premier ministre a toujours une forme de sagesse et que sa parole peut être prise comme telle", a déclaré la présidente de Poitou-Charentes sur France 3.

Interrogée sur son éventuel désistement dans la course à l'investiture présidentielle, si Lionel Jospin se lançait à son tour, Ségolène Royal s'en est tenue à son commentaire traditionnel, qu'elle répète depuis des mois.

"Celui ou celle qui sera le mieux placé le moment venu remportera les suffrages des militants du Parti socialiste", a-t-elle fait valoir.

A trois jours de la convention qui entérinera le programme présidentiel du PS, l'ancien Premier ministre "prend la parole pour défendre le projet socialiste", s'est félicitée la "présidentiable" socialiste préférée des sondages.

"Je crois que de toutes façons, le moment venu, en 2007 on aura besoin de tout le monde pour faire en sorte qu'une page soit tournée, qu'on puisse écrire une nouvelle page de l'histoire de France", a-t-elle ajouté.

La gauche doit répondre "aux aspirations, aux valeurs, aux attentes des Français, notamment ceux qui souffrent le plus, ceux qui ont beaucoup de projets et qui sont aujourd'hui bloqués dans une France en panne", a souligné Ségolène Royal.

A ses rivaux socialistes qui l'accusent de faire des propositions "blairistes" et de tenter de séduire le centre, Ségolène Royal réplique qu'il faut au contraire "une politique clairement à gauche", un vocable que s'était jusqu'alors réservé Laurent Fabius.

"Le bilan de la droite prouve qu'il faut une politique clairement à gauche. Parce que la droite a pensé (...) que la précarité était source d'efficacité économique. Face à cela il y a un modèle de gauche (...) C'est quand on est assuré dans son travail, digne dans son métier et sécurisé dans son salaire qu'on est motivé", a-t-elle expliqué.

source:
http://www.liberation.fr/page.php?Article=393985

Commentaires: Enregistrer un commentaire

Lien vers cet article:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by 

Blogger. Isn't yours?