05 juin 2006

 

Comment Ségolène passe les éléphants au Kärcher

LE MONDE | 05.06.06 | 13h30

Enfin, Ségolène est devenue Royal ! En parlant avec son menton de la délinquance des mineurs et en faisant un sort aux 35 heures, elle affole la course des éléphants à la candidature au sein du Parti socialiste. Bienvenue au club des grands, M me Royal !

Il faut du cran pour oser casser le ronron du discours politique. Ségolène Royal, sur son blog et dans son discours de Bondy, le 31 mai, a cette audace. Peut-être s'apercevra-t-on ultérieurement qu'une femme politique est véritablement née ces jours-ci. En disant avec une force tranquille qu'elle ne compte pas laisser les "sauvageons" pourrir la vie des braves gens, par exemple. C'est simple et c'est direct. Cela s'appelle un message politique. Et cela vous estourbit une troupe d'éléphants aussi sûrement qu'une pluie de mauvais sondages.


Il ne faut pas bouder son plaisir. Il est assez jubilatoire d'entendre quelqu'un bousculer la langue de bois et délaisser le disque dur socialiste. De même qu'il est saisissant de voir les éléphants immédiatement en appeler à la doctrine de la gauche en matière de sécurité (une louche de prévention, une cuillerée d'angélisme) comme s'il s'agissait d'une recette indépassable.

Ségolène Royal se fiche visiblement des vieilles tables de la loi brandies au PS. Elle n'a que faire des tabous. Elle innove, invente, lance un formidable débat tandis que ses petits camarades ressortent mécaniquement leurs petits seaux et leurs petites pelles pour fortifier les frontières étriquées du socialisme made in France.

Cette époque est-elle enfin révolue ? On aimerait le croire. Ségolène Royal fait bouger les lignes, toujours en avance d'une bonne longueur sur des éléphants kärcherisés à force de barrir à qui mieux mieux. Avec elle, la sécurité en arrive presque à être une idée neuve !

(...)

Source et suite de l'article sur:
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3232,36-779693,0.html


Laurent Greilsamer
Article paru dans l'édition du 06.06.06

Commentaires: Enregistrer un commentaire

Lien vers cet article:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by 

Blogger. Isn't yours?