14 mai 2006

 

2007 : Ségolène Royal "probable" candidate



NOUVELOBS.COM | 13.05.06 | 18:38

"Je passe d'une étape d'improvisation à une clarification", a déclaré la présidente de la région Poitou-Charentes.


Ségolène Royal (Sipa)
Ségolène Royal (Sipa)
S égolène Royal s'est dite vendredi 12 mai à Rodez "probable" candidate à l'investiture socialiste pour l'élection présidentielle tout en fustigeant le gouvernement actuel.
La présidente socialiste de la région Poitou-Charentes a afforùé que "l'ordre suppose la justice et l'exemple", en opposant la pratique du gouvernement actuel et les objectifs que doit se donner la gauche pour les élections de 2007, lors de la fête de la Rose de l'Aveyron.
Lors d'un point de presse tenu avant un dîner républicain, Ségolène Royal a estimé que l'explosion médiatico-politique de l'affaire Clearstream était "un feuilleton totalement décalé par rapport aux préoccupations quotidiennes des Français".
"Je ne veux pas rajouter de commentaire ni aggraver la situation, l'état de la France est suffisamment triste" a-t-elle déclaré au sujet de l'affaire des manipulations et dénonciations calomnieuses, qui a mis en cause le sommet de l'Etat ces dernières semaines.

"Irréprochable

Dans son discours devant les militants socialistes, Ségolène Royal a souligné que la puissance publique se devait "d'être irréprochable".
"L'ordre suppose la justice et l'exemple (...).


Une mauvaise conduite à la tête de l'Etat constitue un vrai facteur d'insécurité car pourquoi respecter des règles dont les puissants et le gouvernants s'affranchissent?", a-t-elle ajouté.
Elle a en outre estimé que le rétablissement d'un "ordre juste" ne pourrait se faire qu'à condition qu'"à gauche nous tenions fermes sur le principe fondateur d'un ordre solidaire".
"Faut-il se résigner aux ghettos - de riches et de pauvres -, voir le communautarisme partout - même où il n'y en a pas - ou croire encore que la France est capable d'un destin collectif qui n'exclue aucun des siens où qu'ils soient et d'où qu'ils viennent", a-t-elle ajouté.
Ségolène Royal a expliqué à la presse qu'elle entamait à Rodez une nouvelle étape de son parcours politique: "je passe d'une étape d'improvisation à une clarification qui tient compte de ce que j'ai entendu et des valeurs auxquelles je crois", a-t-elle dit.
A la question de savoir si les Français étaient prêts ou non à élire une femme à la tête de l'Etat, Ségolène Royale a déclaré: "oui, si elle est à la hauteur de l'enjeu, ce n'est plus un handicap ni un obstacle.
Il s'agit même d'un élément de rupture puisque certains emploient ce mot", a-t-elle ajouté dans une allusion à Nicolas Sarkozy.

source:
http://permanent.nouvelobs.com/politique/20060513.OBS7511.html


Plus d'infos (articles + photos) sur le blog du comité local Désirs d'avenir du département du Gard
:
http://www.desirsdavenir30.com/rodez.html

Commentaires: Enregistrer un commentaire

Lien vers cet article:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by 

Blogger. Isn't yours?