27 avril 2006

 

A Bruxelles, Ségolène Royal se fait la porte-parole des régions françaises

"Consacrée à la question de la gestion des fonds européens, le déplacement des présidents de régions françaises mercredi à Bruxelles a été l'occasion pour Ségolène Royal de se poser en porte-parole des régions et chantre de la régionalisation.

Alors que pas moins de douze présidents de région et cinq vice-présidents avaient fait le déplacement dans la capitale belge, c'est incontestablement la présidente de la région Poitou-Charentes qui a été la vedette de cette journée.

Suivie, dès son départ de la gare du Nord par les caméras, Ségolène Royale, personnalité socialiste la plus populaire selon les sondages, tient à décliner sur ce terrain-là aussi les grandes lignes de ce qui pourrait être demain un programme.

Le matin même, sept présidents socialistes de régions sur les 20 à la tête d'éxécutifs régionaux ont annoncé dans un texte qu'ils créaient un forum sur le site de Ségolène Royal, »Désir d'avenir.org» pour »réfléchir à une réforme de la décentralisation» d'ici à 2007.

L'objectif, ajoutent-ils dans un texte rendu public par Ségolène Royal, est »d'apporter des réponses concrètes et pragmatiques pour pouvoir être efficace dès les premières semaines du prochain quinquennat». Une démarche qui n'est pas un ralliement, que certains des présidents intéressés refusent d'ailleurs à reconnaître, mais qui y ressemble fort.

(...)


Juste le temps pour le président de l'ARF de rappeler que »la France ne peut pas rester le seul pays de l'UE où l'Etat gère directement les fonds européens» et Ségolène Royal, »qui a beaucoup insisté pour que la Commission interpelle l'Etat français sur cette question», se lance dans un plaidoyer en faveur de la régionalisation.

»Au-delà des clivages politiques, la vraie réforme de l'Etat c'est de renforcer la régionalisation, aller jusqu'au bout de la décentralisation, faire confiance aux gens qui se battent sur le terrain», lance-t-elle.

»Si on veut créer plus rapidement des emplois, il faut libérer les énergies dans les régions. Les citoyens verront concrètement les actions qui sont faites et pourront demander des comptes sur la bonne utilisation des fonds publics», assure encore la présidente de Poitou-Charentes, ajoutant que si on fait »confiance aux régions», on aura »une France qui avance».

(...)

Source et suite de l'article:
http://www.tageblatt.lu/edition/article.asp?ArticleId=48642

Commentaires: Enregistrer un commentaire

Lien vers cet article:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by 

Blogger. Isn't yours?